Vous l'avez vu, nous sommes déjà en niveau 2, c'est-à-dire le niveau de tous les bricoleurs que nous sommes et que vous êtes maintenant. Pour vous lancer dans cette application, certes simple, vous devez donc maîtriser tous les articles de niveau 1 de ce blog.

Le principe est facile à comprendre : vous avez un interrupteur et une lumière à commander, vous voulez que la lumière s'allume quand l'interrupteur sera fermé, et qu'elle s'éteigne quand l'interrupteur sera ouvert. Mais grâce à l'IPX800, vous voulez également pouvoir commander votre lumière depuis le site web de l'IPX800V3, et éventuellement la programmer pour qu'elle s'allume et s'éteigne à des heures et jours prédéfinis.

Le schéma de principe figure ci-dessous. Dans cet exemple, nous avons branché la lumière sur la sortie 1 de l'IPX, et l'interrupteur sur l'entrée numérique 1, la masse des entrées étant la borne 9. Grâce au site web de l'IPX, nous laissons la sortie 1 en mode normal (pas de mode fugitif ou impulsionnel) et nous lui "lions" l'entrée 1 en mode on/off. Nous en profitons au passage pour nommer l'entrée 1 (inter salon par exemple) et la sortie 1 (spots salon par exemple).
nsch1.png
Pour bien comprendre, voici quelques compléments d'information qui peuvent toujours vous être utiles. Comment tout ceci fonctionne ? Nous voyons par exemple que nous n'utilisons pas la borne 1 de la sortie 1 : c'est normal, cela correspond à la position "repos" du relais de sortie de l'IPX, c'est-à-dire la position pour laquelle la lumière sera éteinte car 2 sera relié à 1, c'est-à-dire à rien. En fait dans cet exemple, et comme ce sera le cas dans tant d'autres, le relais de sortie de l'IPX joue bien un rôle d'interrupteur. Quand vous fermez votre interrupteur (circuit noir) l'IPX le détecte et commande alors le relais de sortie 1, reliant ainsi 2 à 3 : dans ce cas, la phase (circuit rouge) alimente bien votre lumière, le circuit se refermant par le neutre (circuit bleu). En ouvrant votre interrupteur, l'IPX actionne à nouveau son relais de sortie pour le remettre au repos, ouvrant ainsi le circuit de la lumière, qui s'éteint.

NOTA 1 : pour que votre montage soit conforme et le plus sécurisé possible, le relais de sortie de l'IPX doit bien se situer dans le circuit de phase et non pas celui du neutre, même si l'effet sur votre lumière sera le même. Si vous vous trompez, la phase restera en permanence aux bornes de votre luminaire, même ampoule éteinte ou grillée, générant alors un risque lors de toute manipulation (changement d'ampoule par exemple).
NOTA 2 : n'oubliez pas que les circuits de protection, obligatoires dans votre installation électrique, ne sont volontairement pas représentés dans les schémas de principe de l'IPX800. Ne faîtes pas de bêtises avec l'électricité dans vos applications et documentez-vous, au pire faîtes appel à un professionnel.
NOTA 3 : les sections de fils utilisés en sortie de l'IPX doivent respectées les normes et donc être adaptées à la puissance qui pourra y passer. Concernant le circuit noir, qui ne contient aucune tension rajoutée, toute section de fil peut convenir, du brin de câble télécom (UTP, STP ou FTP) au bon vieux fil de 2,5mm² maximum.