- nombre de fermeture/ouverture d’un relais (suivi de maintenance par exemple)
- nombre de kilowatts consommés (compteur électrique)
- nombre de litres consommés (compteur d’eau)
- nombre de dm3 de gaz consommés (compteur de gaz)

Le schéma descriptif, ci-dessous, vous montre la simplicité du branchement, avec comme exemple un module compteur électrique que vous pouvez installer à proximité de l’IPX dans le tableau électrique. Dans notre exemple, nous allons suivre la consommation d'un chauffe-eau électrique. Il suffit de raccorder la « sortie impulsion » de ce compteur (habituellement les bornes 20 et 21, sortie NO ou CO) sur une des entrées compteur de l’IPX. A chaque impulsion, l’IPX incrémentera le compteur concerné et pourra ainsi afficher le relevé en page d’accueil de son site web. Concernant l’impulsion fournie par le module compteur, il s’agit en fait d’une impulsion électronique équivalente à la fermeture fugitive d’un contact sec. En câblant cette sortie entre masse de l'IPX et entrée compteur, le montage est correct, l'entrée verra bien une mise à la masse fugitive à chaque impulsion, permettant ainsi le comptage. L'impulsion du module-compteur est généralement associée à l'éclat d'une diode permettant de vérifier le bon fonctionnement du module (même principe que les compteurs EDF). Chaque impulsion correspond à une unité précise mentionnée sur le compteur.
nsch7.png
Concernant le courant max possible, le standard pour une unité de largeur (1 module DIN) est 32A, mais il existe quelques modèles de 45A. Il s'agit d'une limite physique car au-delà les sections de câbles imposées par les normes ne permettent plus d'utiliser seulement une unité de largeur. Si vous voulez par exemple suivre votre consommation électrique totale, vous devrez utiliser un sous-compteur d'alimentation type compteur EDF avec sortie impulsion : ainsi vous trouverez des limites en courant de 60A voire bien plus.

NOTA : attention au type de compteur que vous allez raccorder en entrée de l’IPX, celui-ci ne doit pas envoyer plus de 5 impulsions à la seconde. Au-delà, l’IPX peut ignorer certaines impulsions, votre relevé s’en trouvera alors erroné.
NOTA 2 : attention également au reset de l’IPX qui pourra, selon les versions de firmware, provoquer une RAZ des compteurs. Si vous voulez faire un suivi précis, pensez à noter vos valeurs avant chaque reset de l’IPX. Le « hard reset » est lui aussi concerné bien évidemment.
NOTA 3 : la valeur maximale qu’un compteur de l’IPX peut afficher est 4 294 967 295 (bloc mémoire de 32 bits). Au-delà une RAZ se produit automatiquement et le comptage continue.