Dans un cas sans fil pilote, l'IPX va devoir commander directement l'alimentation du chauffage par une de ses sorties. Ce principe simple présente divers avantages et inconvénients :
- avantages : branchement simple, ne nécessite pas de câblage supplémentaire, pas besoin de fil pilote, possibilité d'utiliser un capteur de température plus précis que le simple thermostat d'un convecteur.
- inconvénients : le convecteur arrêté n'a plus aucune commande locale, puissance limitée recommandée à 1000W.
On voit bien ci-dessous la simplicité du branchement : il suffit d'intercaler dans le circuit de phase une sortie de l'IPX. Cette sortie agit alors comme un interrupteur alimentant ou non le chauffage. Mais comme nous venons de le voir, les commandes locales ne fonctionnent plus lorsque le convecteur est arrêté par l'IPX : en clair, si vous êtes dans votre salle de bain et que vous voulez mettre ponctuellement un peu de chauffage à ce moment-là, ce sera impossible, il faudra passer par l'IPX pour réalimenter le convecteur...
Pour éviter que le chauffage s'arrête prématurément lorsque l'IPX le commande à "on", il est recommandé de placer le thermostat du convecteur sur une consigne bien supérieure à celle de l'IPX, de sorte que ce soit bien l'IPX qui agisse comme thermostat et non pas l'inverse.
nsch9a.png

Si vous avez un fil pilote (ou souhaitez en installer un) et que votre chauffage est compatible, alors la solution suivante, toute aussi simple, est bien moins contraignante. En effet, tous les inconvénients de la solution précédente disparaissent : les commandes locales du convecteur fonctionnent toujours, l'IPX n'agit plus dans le circuit d'alimentation, il n'y a plus la limite des 1000W et vous pouvez ainsi asservir un puissant convecteur (3000W par exemple). Et pour reprendre l'exemple de la salle de bain, vous pourrez toujours utiliser les commandes du convecteur pour le lancer en "marche forcée" ponctuellement, et ce même si l'IPX le commandait à "off". Cet exemple basique utilise 2 ordres du standard "fil pilote" : l'ordre "normal" ou "confort" et l'ordre "réduit" ou "éco".
nsch9b.png
Concernant la programmation de l'IPX en mode thermostat, rien de plus simple. Ouvrez la page de configuration de l'entrée du capteur de température (l'entrée 1 dans nos schémas) et régler vos seuils. Le seuil haut (max level) sera la température au-delà de laquelle il faudra arrêter le radiateur. Le seuil bas (min level) sera la température en-deça de laquelle il faudra relancer le chauffage. Si vous êtes en commande directe, le seuil haut sera donc associé à un "off" et le seuil bas à un "on". En fil pilote, ce sera l'inverse, le seuil haut sera associé à un "on", pour commander le mode réduit du convecteur, donc son arrêt, alors que le seuil bas sera associé à un "off" pour commander le mode normal et ainsi relancer le chauffage.
Pour bien comprendre les ordres du fil pilote, reportez à l'article qui traite du sujet ici.