Dans cet article, nous allons voir comment réaliser une alarme basique, avec 5 capteurs d'ouverture (fenêtres, portes), 2 capteurs volumétriques (présence), un digicode (marche, arrêt) et une sirène-flash. Les 7 capteurs et le digicode seront des modèles avec contact sec, pouvant donc être raccordés en entrée numérique de l'IPX800V3. Concernant le digicode, il faudra veiller qu'il ait le fonctionnement suivant : à chaque fois qu'un code correct est saisi, l'état du contact sec est inversé (avec si possible une diode visible sur le digicode, en retour d'état du contact sec).
Concernant la sûreté de fonctionnement de l'ensemble, l'utilisation d'un petit onduleur du commerce (modèle offline peu onéreux) permettra la continuité de fonctionnement pendant 10 à 30 min en cas de coupure de courant. Le schéma ci-dessous vous présente le principe de l'ensemble. Une autonomie plus grande sera possible avec des modèles plus haut de gamme ou l'utilisation de batteries annexes. L'onduleur est à placer de manière à pouvoir alimenter l'IPX, la sirène et les capteurs le nécessitant, comme le digicode ou les capteurs volumétriques (attention les éventuelles alimentations des capteurs n'apparaissent pas sur le schéma).
nsch11c.png
Sur le schéma ci-dessus, on voit que 2 sorties sont utilisées pour déclencher la sirène. La première sera asservie au digicode, et permettra la mise en service ou l'arrêt de l'alarme. Elle sera donc programmée en mode suiveur sur l'entrée 1 : si le digicode est "off", alors la sirène ne peut être déclenchée, l'alarme est hors service. En revanche, si le digicode est "on", alors on permet l'alimentation de la sirène, selon l'état de la sortie 2. La sortie 2 sera donc programmée en mode impulsionnel pour s'enclencher dès que l'entrée 2 sera "on", c'est-à-dire dès qu'un des capteurs (ouverture ou présence) aura détecté une intrusion. Pour éviter un déclenchement immédiat, un "delay" Ta sera appliqué sur cette sortie 2, à votre choix (par exemple 10 secondes). De la même manière, un autre delay Tb sera appliqué pour éviter que la sirène ne retentisse en permanence à la suite d'un déclenchement : on pourra régler 5 minutes par exemple (c'est le mode impulsionnel).

NOTA 1 : lors de la mise en service de l'alarme, il y a de grandes chances pour que vous soyez dans les 5 minutes d'un déclenchement de la sirène (sortie 2). Pour éviter qu'elle ne retentisse immédiatement, nous effectuerons une RAZ de la sortie 2 en même temps que la mise en service de l'alarme. Pour ce faire, nous programmerons un push associé à la sortie 1. A chaque changement d'état de la sortie 1, un push sera envoyé à l'adresse http://192.168.1.3/preset.htm?led2=0 permettant ainsi de forcer la sortie 2 à off. Dans notre exemple, 192.168.1.3 est l'adresse IP de l'IPX sur votre réseau local.

NOTA 2 : soyez vigilant concernant la logique de fonctionnement de vos capteurs. L'exemple de cet article, avec le schéma ci-dessus, est basé sur des capteurs à contact normalement ouvert : cela signifie que le contact se ferme lors d'une détection (ouverture ou intrusion). Pour augmenter la sécurité des alarmes, certains capteurs sont à contact normalement fermé, permettant ainsi la détection du fil coupé : dans un tel cas, il faudra en tenir compte lors des branchements (impossibilité de regrouper les capteurs de différentes technos sur une seule entrée) et lors de la programmation de l'IPX800.

Edition du 28/11/2012 : suite à l'impossibilité pour une IPX de s'envoyer un push via sa propre adresse IP privée, un nouvel article est en cours de préparation. En effet, si la RAZ de la sortie 2 n'est pas possible avec le schéma que je vous propose ci-dessus, vous risquez d'être embêté à chaque mise en service de votre alarme. :-S Il faut donc une autre logique...