Le bloc de jonction le plus connu est fabriqué par Entrelec : exemple ici. La plupart des modèles font 1/2 module de large et supportent 16A, certains plus, vous n'avez donc aucun souci à vous faire pour utiliser ces modèles avec les courants supportés par l'IPX800V3. Alors pourquoi utiliser des ES ?
Certains d'entre-vous redoutent une panne de l'IPX : si vous avez câblé des interrupteurs en entrée de l'IPX, et que cette dernière tombe en panne, vous ne pouvez plus piloter l'éclairage associé. Si c'est l'entrée qui est en panne, vous pouvez encore commander la sortie par l'interface web, si c'est la sortie qui est en panne, vous ne pouvez plus rien faire, c'est la galère... :-(
nsch12a.png
En utilisant le schéma ci-dessus, vous parez à toutes éventualités. Attention cependant à vos manipulations lors du branchement des ES, ils doivent absolument être ouverts pour éviter d'envoyer du 220V en entrée de l'IPX. Le branchement ci-dessus est donc l'exemple d'une situation normale, c'est-à-dire quand l'IPX fonctionne.

Si l'IPX tombe en panne, pour éviter d'avoir tous vos câblages à refaire, il suffira de débrancher l'IPX (qui de toute façon est HS) et de manoeuvrer vos ES pour les fermer. Avec cette seule manipulation vous remettez en quelques secondes l'interrupteur dans le circuit de son éclairage. La situation "IPX en panne" est décrite dans le schéma ci-dessous.
nsch12b.png
Référence :
- article sur l'utilisation des ES.