Pour installer LiveNotifier, vous devez être sous Android 2.2 (au minimum) et accéder au PlayStore de Google. Contrairement à NMA, l'installation se fera via l'application Android, sans avoir préalablement ouvert de compte sur le site web de l'éditeur. Votre terminal (smartphone, tablette...) sera automatiquement enregistré dans votre compte LiveNotifier. Pour y accéder, rendez-vous sur http://www.livenotifier.net et connectez vous à l'aide de vos identifiants Google. Vous voyez alors apparaître votre "device" dans le menu "My Devices" : vous voyez également la clé "API key" qui lui a été attribué. Sachez que LiveNotifier ne limite pas, à ce jour, le nombre de terminaux (devices) enregistrés, ni le nombre de notifications par jour, et ce gratuitement. En revanche, contrairement à NMA qui pouvait fonctionner avec la même clé pour plusieurs appareils, LiveNotifier associe une clé par appareil : si vous voulez recevoir le même push sur 2 terminaux, il vous faudra utiliser 2 clés différentes, donc 2 requêtes.

Tout comme NMA, LiveNotifier n'est pas disponible en français. Concernant le paramétrage et les options possibles, l'application est très limitée, comparé à NMA par exemple. L'écran ci-dessus le démontre. On peut activer ou pas la réception des notifications, supprimer toutes les notifications déjà reçues. Les 3 derniers paramètres concernent uniquement les périphériques Smart : on peut activer l'extension Smart (pour les périphériques compatibles donc) et choisir ensuite si les notifications doivent s'auto-effacer si elles sont lues par l'un ou l'autre des terminaux où est installé LiveNotifier. En clair, si vous avez LiveNotifier sur votre smartphone et sur votre montre, vous pouvez indiquer qu'une notification sur un terminal s'efface d'elle-même si elle est lue sur l'autre terminal.


Sur l'écran ci-dessus, on retrouve la liste des notifications qui s'empilent, avec un horodatage classique. En revanche, les notifications sont incomplètes, seul le titre est affiché. Pour accéder au reste, il faut "ouvrir" le push en cliquant dessus. Vous accédez alors à l'écran suivant (3 exemples) où on peut voir une option intéressante, la possibilité d'afficher une image. Pour la télésurveillance, on pourra par exemple facilement utiliser la capture d'une caméra IP en tant qu'image "pushée". On retrouve également la possibilité d'afficher une "URL" pointant vers un lien indiqué lors de la requête HTTP : NMA avait cette option.

Nous avons donc fait le tour de l'application Android : on peut donc constaté, malheureusement, que LiveNotifier ne gère aucun degré d'importance du push, et ne permet pas le clignotement de la diode de votre smartphone ou tablette. Voyons maintenant comment envoyer une requête push... Pour cela, vous devez utiliser un requête HTTP de type GET, uniquement sur un serveur HTTP, le mode sécurisé (HTTPS) n'étant pas supporté. Pour les plus paranos d'entre-vous, la confidentialité de vos notifications n'est donc pas garantie. Mais revenons à notre requête, en prenant un exemple avec les paramètres minimum :
http://api.livenotifier.net/notify?apikey=32bytes&title=IPX800sortie1on
Avec la totalité des paramètres possibles, cela donnerait :
http://api.livenotifier.net/notify?apikey=32bytes&title=IPX800&message=Sortie1on&url=http://IPX800_V3/index1.htm&imgurl=http://www.monsite.com/monimage.png&dest=smart
Avantage par rapport à NMA : la requête est assez courte avec le minimum de paramètres. En revanche, si on veut utiliser les paramètres optionnels, on risque d'être à nouveau limité par la mémoire insuffisante de l'IPX. Je vous conseille donc de passer par un script PHP qui fera l'intermédiaire.
Pour continuer la comparaison avec NMA, on constate également qu'il n'existe aucune gestion des emails chez LiveNotifier. Alors qu'un email pouvait être automatiquement transformé en push avec NMA, LiveNotifier n'offre pas cette fonctionnalité.