• Simuler une entrée : http://IPX800_V3/leds.cgi?

Paramètres :
led=x où x est le numéro de l'entrée, de 100 à 131.
On pourra donc, de la sorte, commander les entrées 9 à 32 (108 à 131 dans la commande http) même si les extensions X880 ne sont pas présentes physiquement. Pratique pour créer des assignations virtuelles ! :-D

  • Réinitialiser un timer : http://IPX800_V3/protect/timers/timer1.htm?

Paramètres :
erase=x où x est le numéro du timer à effacer, de 0 à 127.

  • Programmer un timer : http://IPX800_V3/protect/timers/timer1.htm?

Paramètres :
timer=x où x c'est le numéro du timer concerné, de 0 à 127
day=x où x est le jour concerné de 0 à 6 (lundi à dimanche), 7 pour tous les jours, 8 pour les jours travaillés (lundi à vendredi) et 9 pour les week-ends.
time=HH%3AMM où HH représente les heures et MM les minutes de l'horaire choisi
relay=x où x est le numéro de sortie assignée, de 0 à 31, ou de compteur assigné, de 32 à 34.
action=x où x est le numéro d'action avec 0=off, 1=on, 2=inversion, 3=impulsion, 4=annulation du timer (valeur vide) et 7=pour réinitialiser les compteurs.

  • Configurer le push : http://IPX800_V3/protect/settings/push2.htm?

Paramètres :
channel=x où x est le numéro d'entrée concernée, de 0 à 31 (pour les entrées 1 à 32), ou de sortie concernée, de 32 à 63 (pour les sorties 1 à 32)
server=xxx où xxx est l'adresse de votre serveur de push, de type api.votreserveurdepush.com, donc sans http://
port=y où y est le numéro de port réseau utilisé (généralement 80)
enph=z où z=1 pour activer le push, sinon supprimez ce paramètre dans la commande http pour désactiver le push
cmd1=push1 où push1 est la syntaxe du push 1 (sur front montant de l'entrée ou la sortie concernée)
cmd2=push2 où push2 est la syntaxe du push 2 (sur front descendant de l'entrée ou la sortie concernée).